Lumikko

[Avis] Lumikko de Pasi Ilmari Jääskeläïnen

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Lumikko de Pasi Ilmari Jääskeläïnen. Ce livre est la sélection du mois de décembre du club de lecture Mango & Salt sur le thème Romans noirs dans une ambiance glacée. Thème qui m’a tout de suite attiré, quoi de mieux que lire un roman plein de mystère dans une ambiance glaciale pendant qu’il neige dehors ? De plus, j’étais ravie que Lumikko est remporté les suffrages car c’était pour celui-ci que j’avais voté, tout d’abord pour sa couverture qui est juste magnifique mais aussi pour son résumé plein de mystères.

Résumé :

L’histoire se passe en Finlande, Ella, une jeune professeure de finnois est invitée à rejoindre un groupe d’écrivain, la Société littéraire secrète célèbre dans tout le village. Cette société composée de neuf écrivains et gérée par Laura Lumikko, une écrivain de livre pour enfant connue dans tout le pays. Lors d’une soirée où Ella va enfin la rencontrer en personne, Laura Lumikko disparait subitement. Sans savoir ce qu’il s’est réellement passé, la professeure va se rapprocher auprès des autres membres pour avoir plus d’informations et comprendre le fonctionnement de cette société autour d’un fameux « jeu » qui les aiderait à devenir de bons écrivains. Elle apprend également au fil du temps qu’elle n’est pas la première « dizième » écrivain à entrer dans le club. Ella est donc à la recherche de réponses à toutes ses questions.

Ce résumé est pourtant assez alléchant avec son atmosphère mystérieuse, un pays nordique, de la neige, une bibliothèque, des livres, une société secrète … une histoire pleine d’énigme !…. Et pourtant … je ne sais que ressentir depuis que j’ai terminé ce livre !

Le rythme du livre est tout d’abord très lent au début, avec un style d’écriture assez particulier, beaucoup d’éléments redondants, qui seraient intéressants si seulement ils étaient utiles à la compréhension de l’histoire. Ella est présentée comme une jeune professeure de finnois aux lèvres parfaitement dessinées et aux ovaires déficients. Cette description revient souvent et pourtant, désolé pour le spoil, le fait qu’elle ait les ovaires déficients n’impacte en rien le cour de l’histoire. Et malheureusement c’est le cas pour beaucoup d’autres éléments.

Par la suite, il se passe des événements étranges, une Laura Lumikko qui disparait au sein d’une tempête de neige dans sa propre maison , une trentaine de chiens errants qui viennent squatter le jardin d’un des écrivains pour aucune raison, une maladie qui dégrade les livres et modifie l’histoire dont on ne saura jamais la provenance … des choses complètement insensées et qui pourtant … donne envie de se plonger dans la lecture, d’en savoir plus car tous ces épisodes sont intrigants. Surtout dès lors où l’on apprend le principe du « jeu » entre les écrivains de la société et le destin de ce « premier » dixième membre de la société.

Si je devais noter ce livre… 3/5

C’est une lecture vraiment frustrante, l’ambiance hivernale et mystérieuse donne vraiment envie mais il faut être prêt à être submergé d’informations inutiles et rester avec des questions sans réponse … !

Lumikko est le premier livre de l’auteur d’origine finlandaise traduit en français. C’est également le premier livre que je lis d’un auteur scandinave, donc je n’ai pas de recul sur le style qu’il pourrait avoir mais tout ce que je peux dire c’est que j’ai le sentiment que ce livre est un OVNI littéraire ! 

Et vous qu’en avez-vous pensez ? Avez-vous lu un livre d’un autre auteur nordique, est-ce leur « plume » qui est ainsi ? Avez-vous déjà ressenti ce genre de chose avec un autre livre ?

 

Wishlist de Noël pour une mordue de lecture

Quel est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à une mordue de lecture ? Agrandir sa PAL bien entendu mais aussi dénicher quelques accessoires pour créer une ambiance chaleureuse et cocooning qui amène à l’apaisement et au bien-être.

Offrir des livres, au delà de faire découvrir un bel objet, c’est aussi apporter de la bienveillance et de l’attention à la personne à qui vous l’offrez. Voici une petite sélection de livres à offrir pour Noël, il y en a pour tous les goûts !

 

wishlist noel lecture 11.Trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman

Une dystopie qui a bercé mon enfance et qui peut être lu par les petits comme les grands.

2.Créer le meilleur de soi de Manon Lavoie

Un livre dont l’auteure nous aide à partir à la recherche de notre propre créativité afin de se sentir en phase avec soi-même.

3.Orgueil et préjugés de Jane Austen

Une très jolie édition d’une oeuvre qu’on ne présente plus.

4.L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

Un récit racontant l’intimité entre une mère et sa fille, un soir où elles se révéleront des grands secrets de famille. « Quand l’aube se lèvera, plus rien ne sera comme avant. »

5.Les 1000 et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes

A offrir pour les fans de thriller, ce livre raconte la vraie vie de Billy Milligan, ce psychopathe aux multiples personnalités qui a inspiré le film Split.

6.Le château de verre de Jeannette Walls

Une superbe autobiographie dans laquelle Jeannette Walls parle de son enfance atypique, élevée par des parents anticonformistes, des « clochards célestes mais plein d’amour. »

7.Coffret Les culottées de Pénélope Bagieu

Faites découvrir ces magnifiques portraits de femmes mis en avant par la talentueuse Pénélope Bagieu dans ce coffret comprenant les deux tomes.

8.Miracle Morning d’Hal Elrod

Pour avoir une vie épanouie, tout doit se passer avant 8h le matin, c’est ce que nous annonce ce livre du conférencier Hal Elrod ! A offrir à une personne à qui vous souhaitez plein de bonheur.

9.L’élève au coeur de sa réussite de Marie-Hélène Fasquel

Une professeure qui révolutionne l’éducation grâce à sa pédagogie novatrice et originale.

10.Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle

Une pépite découverte cet été et qui tombait à pic pour moi. Laurent Gounelle met en oeuvre le développement personnel à travers de jolies histoires pleine de sens. Ce livre est un réel coup de coeur et je vous conseille de l’offrir à des personnes qui auraient besoin d’un coup de pouce dans la vie. Vous pouvez vous l’offrir à vous aussi.

Maintenant que vous avez choisi un des livres de cette sélection, ajoutez-y :

  • un plaid tout doux
  • un marque-page inspirant
  • du thé acidulé
  • des chaussettes bien chaudes
  • une bougie pour un atmosphère apaisant
  • quelques petites douceurs … 🙂

… et vous serez sûr de faire plaisir à cette proche mordue de lecture !

wishlist noel lecture

🙂

M.

[Avis] Les délices de Tokyo de Durian SUKEGAWA

J’ai découvert ce livre grâce à la sélection du mois de novembre du club de lecture MS. Depuis que je suis ce club j’ai toujours voté pour la sélection mais j’ai rarement lu la sélection du mois car j’étais souvent déçue. La dernière fois où j’avais participé c’était en novembre de l’année dernière … c’était le voile de Téhéran de Parinoush Saniée. Malgré un sujet qui me tenait à cœur, j’ai tiré ce livre dans la longueur, l’histoire était rythmée par peu d’action.

Bref, j’étais ravie de voir que le livre  « les délices de Tokyo » avait remporté le suffrage car j’avais voté pour lui. Le résumé m’avait donné envie de me lancer dans cette lecture japonaise aux saveurs sucrées.De plus, j’étais ravie de voir également que c’était un petit livre. Je sortais des 800 pages du Tome 1 d’Outlander, donc une petite histoire légère n’était pas déplaisante.

Résumé :

Les délices de Tokyo c’est l’histoire de Sentaro, jeune homme qui tient la patisserie Doraharu dans laquelle il vend des dorayaki, pâtisserie à base de pâte d’haricot rouge. Sentaro ne prend pas réellement de plaisir à travailler dans cette pâtisserie car il ne l’a pas vraiment choisi. C’était soit ça ou la prison. Mais un jour une vieille dame du nom de Tokue, arrivant d’on ne sait où, entra dans sa pâtisserie pour lui donner des conseils sur la réalisation des dorayakis afin qu’elles soient meilleures et que la clientèle soit au rendez-vous.

Délices de Tokyo - Durian Sukegawa - fautquoncause.com

Mon avis

Première fois que je lis un livre d’un auteur japonais et j’ai beaucoup aimé la sensibilité, la poésie et la simplicité de la lecture. Le choix des personnages aussi est très intéressant car de génération différente, on ne peut pas vraiment se comparer à eux, mais ce sont des personnages très attachants qui lit une amitié spéciale que l’on a envie de suivre.

L’histoire est vraiment jolie et agréable 3 générations  qui apprennent à se connaître avec leur différent et leur secret dont une vieille personne pleine de sagesse qui apprend comment avancer en donnant un sens à sa vie. En plus, ça parle de douceurs sucrées et ça donne tellement envie, en lisant la description de la confection de la pâte on pourrait limite sentir l’odeur de la préparation s’échappée du livre.

Un livre qui fait du bien en cette fin d’année et que je conseille à tout le monde, petits et grands car il est d’une douceur palpable, se lit assez vite et laisse un beau message.

Si je devais noter cette lecture … 4/5

Quelques passages pour vous donner envie :

«  … à l’époque, on n’avait pas d’autres plaisirs d’imaginer ce qu’il y avait derrière les mots. J’aimais faire travailler mon imagination »

« Nous sommes nés pour regarder ce monde, pour l’écouter. C’est tout ce qu’il demande. Et donc, même si je ne pouvais pas devenir professeur, ni travailler, ma venue au monde avait un sens. »

C’est beau non ? 🙂

M.

[Avis] Outlander Tome 1 : Le chardon et le tartan de Diana GABALDON

Je n’ai jamais été attiré par l’Ecosse, je ne sais pourquoi mais jusqu’à aujourd’hui, ses paysages et son histoire ne m’avaient jamais donné envie …. Jusqu’à aujourd’hui !

Jusqu’au moment où j’enfouis mon nez dans la saga Outlander !

Fortement influencée par les articles de Victoria et par le club de lecture MS, je me suis donc lancée dans le premier tome « Le chardon et le tartan »  … non les 800 pages ne m’ont pas effrayées pour le coup.

Si vous ne connaissez pas Outlander, en résumé c’est l’histoire de Claire, une jeune française qui passe ses vacances en Ecosse avec son mari passionné d’histoire et notamment de l’histoire de ces ancêtres dont un fameux soldat anglais réputé. La scène se passe juste après la Seconde Guerre Mondiale. Lors de leur périple ils découvrent les magnifiques paysages que peut offrir l’Ecosse ainsi que les cromlechs, ces monuments préhistoriques formant un alignement de pierres auquel la population locale voue un culte étrange. Un jour Claire s’en approche et se retrouve volatiliser 200 ans en arrière pendant une bataille entre les Highlanders et les Anglais, où elle se retrouve face à un visage qui ne lui ai pas inconnu … car il s’agit de l’ancêtre de son mari !

Tout au long du premier Tome on découvre donc Claire une femme indépendante et intrépide qui se retrouve, elle ne sait comment, dans une époque qui lui est inconnue et dans laquelle elle va devoir rapidement s’adapter sans qu’elle ne se fasse repérer.

Livre outlander tome 1

Cette saga relève donc de sujets divers et tout aussi intéressants, à savoir l’histoire et les coutumes de l’Ecosse, la position de la femme à cette époque. On y découvre également des personnages tout aussi fort les uns que les autres avec leur personnalité et une histoire d’amour improbable mais qui au fond nous l’espérions dès le début de la lecture.

Cette saga est actuellement en série et il était hors de question que je la regarde avant le bouquin… ! #thebookwasbetter Sachant que la première saison correspond exactement au premier tome il aurait été dommage de me faire spoiler en image ! Pour me laisser patienter et me donner encore plus envie de continuer ma lecture sans me faire spoiler par les publicités Netflix ou par mes recherches sur Outlander … (oui parce que tous ces paysages décrits me donnaient fortement envie), je me suis mise à écouter la bande originale durant mes lectures.

La musique rien de telle  pour me transporter dans un univers. Elle fait partie de ma vie, j’en écoute au travail, à la maison, dans la voiture, en soirée. Lire Outlander tout en écoutant la bande originale, m’a littéralement plongé dans l’histoire. Quel bonheur, le plaid que j’ai sur les épaules au moment même où je vous écris se transforme en tartan rien qu’à l’écoute de l’album.

Si je devais noter cette lecture … 4,5/5

J’ai été transporté par les descriptions des paysages de l’Ecosse et j’ai éprouvé une forte sympathie pour Claire et Jamie Fraser, les deux protagonistes si différents et tellement touchants.  Je me laisse un peu de temps avant d’entamer la suite, car non je ne vais pas m’arrêter là, mais le second tome fait 900 pages, je vais donc profiter de petits ouvrages présents dans ma PAL avant de me replonger dans cette saga que je suis heureuse d’avoir découvert 🙂

Et vous l’avez-lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ciao bybye !

M.

[Avis] Réparer les vivants de Maylis DE KERANGAL

La fin d’un livre… cette dernière page que l’on lit au ralenti parce que l’on sait qu’après arrivera un grand vide, la fin d’une histoire que l’on a profondément dévoré. J’aime ressentir cette sensation… et pourtant je ne l’ai pas vraiment ressenti lors de ma dernière lecture « Réparer les vivants » de Maylis de KERANGAL.

Ce livre sorti en 2014, a été adapté au cinéma en 2016, et comme de nombreux ouvrages adaptés au cinéma, je n’avais pas envie d’aller voir la version filmée avant de me plonger dans la version écrite.

Un petit résumé :

Réparer les vivants est l’histoire du jeune Simon Limbres, en pleine force de l’âge, passionné de surf, dont la passion a emporté la vie. Les parents dévastés par la nouvelle se retrouvent confrontés à une demande dont il n’était pas prêt : sont-ils d’accord pour faire don des organes du fils qu’ils viennent de perdre.

On apprend à travers ce bouquin le déroulement de l’extraction des organes et la transplantation cardiaque. Alors non, ça n’est pas un bouquin de médecine, à travers ces descriptions (trop ?!) détaillées, l’auteure y décrit surtout les émotions et le ressenti des différents personnages autour de cette nouvelle, la famille de Simon, le personnel du corps médical et l’une des futures transplantées.

Un extrait qui m’a plu et touché :

…les yeux de Simon, ce n’était pas seulement sa rétine nerveuse, son iris de taffetas sa pupille d’un noir pur devant le cristallin, c’était son regard ; sa peau, ce n’était pas seulement le maillage fileté de son épiderme, ses cavités poreuses, c’était sa lumière et son toucher, les capteurs vivants de son corps. »

J’ai voulu lire ce livre car le don d’organes est un sujet à polémique, dont les avis sont partagés. D’un point de vue humain et moral, on aurait tendance à dire que bien évidemment pour sauver des vies nous serions prêts à donner nos organes, qu’une mort éviterait à plusieurs personne de perdre leur vie ! Mais quand il s’agit de prendre la décision pour son fils, se dire qu’en plus d’avoir perdu sa chair, son sang, on nous demande si nous sommes prêts à nous séparer de ses organes …

… et d’un point de vue du transplanté, comme l’est si bien expliqué dans le livre, quel ressenti doit on avoir d’être certe guérri, retrouver la vie grâce à un organe qui nous ai donné, mais donné par une personne décédée, qui n’a pas choisi de nous donner cet organe et qui de plus, nous ne pourrions jamais remercié.

Je viens de terminer à l’instant cette dernière page et je garde un sentiment assez étrange, en fait j’aurais voulu aimé ce livre … ! Rien qu’en écrivant ce résumé, le sujet me fascine toujours autant et pourtant j’ai vraiment lutté à le lire. J’aime lire des descriptions interminables qui me permettent de planter le décor de la scène que je suis en train de lire, de laisser libre court à mon imagination et de m’imaginer à la place du personnage. L’auteure utilise beaucoup de longues tirades pour exprimer les sentiments des personnes, en fait des comparaisons et je me suis pratiquement perdue dans chacune d’elle.

Si je devais noter cette lecture … 3/5

Un sujet passionnant mais un style d’écriture qui ne m’a pas plu du tout, de plus avec un sujet pareil, l’histoire aurait pu être assailli de beaucoup plus d’action et de retournement.

Si vous l’avez lu, qu’avez vous pensez de ce livre ? L’avez-vous vu au cinéma ? Avez-vous lu d’autres livres de Maylis de KERANGAL ? Connaissez-vous d’autres livres sur le don d’organes ?

Merci pour votre partage,

PS : promis la prochaine fois je choisirai un sujet plus joyeux 🙂

Ciao bybye !

M.

 

Bienvenue sur Faut qu’on cause !

Hello toi et bienvenue sur Faut qu’on cause !

Pour commencer je vais te raconter comment Faut qu’on cause est né ! 🙂 C’est un ensemble de beaucoup de petits détails figure-toi !

Déjà, sache qu’à l’heure où j’écris, je suis en train de lire « Réparer les vivants » de Maylis de Kerangal. J’ai entendu beaucoup de bien sur ce bouquin et malgré un sujet que je trouve tellement passionnant et controverser, à savoir le don d’organes, le style d’écriture de l’auteure et ces descriptions de deux pages pour décrire un poil de c*l me font complètement divaguer.

Je suis en train de me demander si je suis la seule à lutter sur cette lecture malgré les avis si positifs donnés à ce bouquin… ! Qu’en pensent ceux qui l’ont lu également ? J’ai envie de dire à l’auteure « Sérieux, Maylis faut qu’on cause !! Tu peux pas écrire sur un tel sujet et choisir un style d’écriture si lent et sans action … Pourquoi ?? Dis-moi !! Je veux qu’on en parle ! »

Et puis l’idée d’ouvrir un blog me trottait dans la tête depuis déjà pas mal temps, mais je voulais faire ça bien ! Pas me lancer pour dire de faire comme tout le monde mais choisir un sujet qui pourrait évoluer dans le temps et lui donner du sens !

Pourquoi ai-je envie d’ouvrir un blog ?

Quel(s) thème(s), quel(s) sujet(s) j’aimerais y partager ? Ne vais-je pas tomber à court d’idées trop rapidement ? …

En plus, en ce moment, je suis en pleine réflexion sur mon avenir, sur moi-même … suis-je légitime à faire mon travail ? ai-je choisi la bonne voie ? et au fur et à mesure de ces prises de tête avec moi-même, je me suis « merde, on a qu’une vie, Many (oui c’est moi !) fait ce dont tu as envie ! »

C’est à ce moment précis que je suis retombée sur cette liste, et pourtant j’en ai des tas des listes, des livres à lire, des films à voir, des sports à essayer, des lieux à visiter le week-end et puis surtout une BUCKET LIST, cette liste de toutes les choses que j’aimerais faire / réaliser / accomplir dans la vie, des choses réalisables et d’autres qui le sont un peu moins, mais qui me laisse rêver un peu !
Cette liste je la mets à jour quand j’ai une idée qui me vient en tête… et là pendant que j’étais en train de sombrer pendant une énième description interminable de « Réparer les vivants » (je suis désolé mais vraiment je suis moi-même déçu de ne pas réussir à rentrer dedans), je tourne la tête et trouve mon Bullet journal ouvert sur la page Bucket List et mon oeil s’arrête sur … « ouvrir un blog » ! Si ça c’est pas un signe mon gars j’sais pas ce que c’est !

Et là, le petit moulin dans ma tête me dit :

« Many, pourquoi t’ouvrirais pas ton blog là maintenant, tout de suite ?! Un blog où tu pourrais partager tes découvertes, tes avis, mettre des mots sur ce que tu ressens et peut-être qu’avec un peu de chance, des gens cool trouveraient tes articles sympas et pourraient échanger avec toi …

« et mais ouaiiis ! »

« Un blog où tu parlerais de tout ce que t’aime, les bouquins, la musique, les vidéos / conférences qui te font réfléchir sur ton existence, les personnes qui t’inspirent !
Ce blog ce serait un endroit où tu pourrais te retrouver quand tu te sens perdue, où tu pourrais t’affirmer durant les moments où tu perds confiance, un endroit où tu te sentirais bien parce que ce sera un endroit qui te ressemblera !

Vas-y meuf, lance-toi t’as rien à perdre, que des choses à expérimenter et à découvrir ! »

Et c’est ainsi que « Faut qu’on cause » est né, j’espère que tu t’y plairas autant que j’ai pris du plaisir à le confectionner et à le rédiger.

Ciao bybye !

M.